Quand on prend la place qui nous était des lors destinée,
VIVRE prend un goût d'illimité & d'éternel !

Mon histoire - Dakini Jory alias Marjorie Perez

KiaOra,  Bonjour,

Namastasyé,    

O mitakuyé Oyasin !

Quoi vous dire ? ! Si ce n’est que la vie incroyable que nous vivons est remplie de tellement de choses si nous arrivons à accueillir le lâcher prise et la puissance de la vie !

Mon vrai nom est Marjorie Perez, née en 1981… 
Dakini Jory est un nom qui m’a été offert spirituellement il y a 21 ans!
A l’époque, je ne savais que peu de chose sur moi et sur le sens de ma vie.
Même si cette quête reste toujours en processus, la résilience est le maître mot de mon chemin, et surtout d’être libre !

Les successions réelles de résistances permanentes, de chaos brutaux en moi, autour de moi et sur moi mon mener jusqu’à Dakini Jory (même si j’avoue encore être en travaux parfois ! lol). Ces tremplins, ces propulseurs de vie comme j’aime à les appeler, sont la clé. Personne ne m’avait demandé d’écouter mon moi et pourtant tout semblait si évident quand on y repense, on sait déjà tout de nous.

Inconfortable partout, l’école, les études, la matière, les carrières à répétition, malgré que je réussissais … dure de comprendre cet inconfort en Soi.

J‘ai exploré mes rêves, ma matérialisation dans le meilleur comme dans le pire.

Hélas, nous oublions comment l’assumer ou l’exprimer !De tout à rien … puis de rien à tout ! J’ai enfin compris ce que ce nom insolite faisait sur ma route, sa force, sa vulnérabilité et son sens !

Je suis aujourd’hui :
Professeur de yoga à temps plein (après un terrible accident qui m’a conduit à cette carrière inattendue ! et oui ça aussi c’était pas prévu !),
Femme shamane accompagnée & guidée par le hasard encore une fois ici, dans tous ces pays. (Quand l’élève est prêt, les maîtres arrivent, paraît-il ! Bien que nous soyons notre plus grand guide.)
et enfin Facilitatrice d’Eveil, me voilà autonome !

Pourquoi : Dakini Jory ?

Les DAKINI sont des divinités féminines ayant une relation privilégiée avec les YOGINIS qu’elles mettent à l’épreuve, reflétant la sagesse et l’esprit du pratiquant.
Sauvages et naturelles, elles symbolisent l’absence d’ego, l’obstacle du mental qui nous coupe de notre nature propre révélée. Dans plusieurs traditions, elles apparaissent dans les états intermédiaires décrivant l’état de conscience dans la période entre la mort et la renaissance. Ici en spiritualité la mort n’est pas que physique, on parle de laisser mourir ce qui est en nous, empêche l’éveil à la vraie vie, qui nous attend dans la meilleure version de Soi.
Elles révèlent les enseignements secrets, en tenant dans leurs mains : le passé, le présent et le futur. Elles sont associés également dans d’autres cultures aux femmes shamans chargées de la reconnaissance et de la réalisation spirituelle : en vous plongeant dans la vie !
« DAKH » veut dire pure et incomparable, celles qui crient et frappent l’âme (en référence avec le tambour et les psalmodies des shamans.)
C’est en Thaïlande lors d’un voyage, qu’un moine inattendu à croisé ma route au temple du bouddha blanc à Phuket m’interpellant pour faire une cérémonie avec lui. Je fus ainsi propulsée dans un rite que je ne connaissais pas et pourtant familier, entourée de locaux chantant à mes côtés et me voilà baptisé par une prière et demander en souhait en quelques mots bref en anglais, d’incarner ce nom dans mon monde occidental « dakini » quand je serais prête !
Alors j’ai attendu et le moment est clairement venu pour moi : Dakini et jory la partie de mon prénom que ma mère souhaitait tant écrire avec un Y ! J’ai rétabli ma propre vérité.
adipiscing eget ut Donec amet, diam Praesent